Les critères pour fixer son TJM comme freelance

12 octobre 2021

Lorsque vous vous lancez en freelance, plusieurs questions essentielles vous traverseront l’esprit notamment sur comment vous allez facturer vos services au quotidien, car c’est l’un des enjeux majeurs dans votre parcours d’indépendant. Certains freelances n’arrivent pas à gagner un salaire acceptable pour pouvoir en vivre, il est donc important de savoir valoriser son travail tout en se positionnant correctement sur le marché.

Fixer son TJM n’est pas forcément une tâche facile et peut être la source de nombreux questionnements : Quel TJM appliquer ? Comment facturer ? Parle-t-on en TTC ou en HT ? Mon TJM est-il trop haut ou trop bas ?  Mais ne paniquez pas ! Nous allons vous aider à y voir plus clair à travers cet article. En suivant les différents critères à suivre, vous allez rapidement voir que fixer son TJM s’avère être un véritable jeu d’enfant. Si vous ne les connaissez pas, voyons ensemble comment calculer son TJM et quels sont les différents éléments à prendre en compte.  

Qu’est-ce que le TJM ?

Avant d’énumérer les différents facteurs à prendre en compte pour la fixation du TJM, il est important de bien définir cette notion. Le TJM signifie Taux Journalier Moyen. Il correspond au tarif que vous facturez à la journée à vos clients. On parle aussi de THM, Taux Horaire Moyen, qui détermine le montant que vous facturez par heures effectuées. Si votre client est une entreprise, ce taux sera hors-taxes (HT), et à l’inverse si votre client est un particulier, votre taux sera plutôt TTC (toutes taxes comprises).

À l’inverse d’un salarié en contrat (CDD ou CDI) en entreprise qui perçoit le même salaire chaque mois, il vous revient de calculer et de fixer vous-mêmes votre TJM en tant que freelance, et les spécificités de ce mode de travail doivent être prises en compte pour réaliser ce calcul. En effet, un freelance ne bénéficie pas de la même stabilité dans sa vie professionnelle qu’un salarié en contrat dans une entreprise : il n’a pas de congés payés, et ne travaille pas forcément toute l’année car il est fort probable qu’il rencontre des périodes d’inactivité (notamment l’été) durant lesquelles il ne percevra pas de salaire. Ces périodes creuses doivent donc être prises en considération lorsque le consultant indépendant réalise le calcul de son TJM.

Cependant, il faut garder en tête que la question de la rentabilité ne doit pas être le seul élément à prendre en compte pour le calcul de cet indicateur, la cohérence est également un élément clé pour ne pas porter préjudice à votre activité. Il vous faut donc prendre du temps pour fixer correctement votre TJM en suivant plusieurs paramètres. Pour avoir plus de renseignements sur ce point, vous pouvez consulter notre guide.

Quels sont les paramètres à prendre en compte dans le calcul de mon TJM ?

Les paramètres à prendre en compte lors du calcul de son TJM sont nombreux et tout aussi importants les uns que les autres. Il en existe deux types : les facteurs externes (le marché, le type de prestation, sa réputation…) et les facteurs internes (ses formations, son expérience, ses références…).

La rémunération souhaitée

Tout d’abord, il vous faut déterminer le niveau de rémunération que vous désirez obtenir. Pour ce faire, vous pouvez faire une comparaison avec votre ancien salaire brut mensuel, ou calculer le revenu que vous jugez nécessaire pour assurer la couverture de vos frais fixes et dégager une marge suffisante sur les prestations que vous aurez réalisé.

Le prix du marché

Ensuite il est nécessaire que vous sondiez le prix du marché. Il existe un grand nombre de freelances au profil tous différent : la concurrence est rude, il est donc primordial de savoir se valoriser justement et raisonnablement. Il ne faut ni être trop au-dessus du marché ni trop en dessous. En effet, un TJM surévalué serait un frein dans la recherche de missions car il pourrait faire fuir les clients, et à l’inverse un TJM sous-évalué risquerait de dévaloriser votre travail et vous empêcherait de couvrir vos frais. 

Vous vous questionnez alors sur comment trouver ce juste équilibre ? Plusieurs méthodes s’offrent à vous. Vous pouvez consulter les réseaux sociaux comme Linkedin ou encore des plateformes comme Lesbonsfreelances afin de comparer votre profil aux autres freelances sur le marché afin de pouvoir aligner votre prix à celui de la concurrence. Cependant, il est important de se comparer à des profils similaires au vôtre pour que l’estimation de votre TJM soit juste. En effet, les secteurs d’activités sont très différents, et les jeunes freelances ne peuvent exiger le même TJM que des freelances plus expérimentés. 

Votre expérience

Une fois que vous connaissez les prix pratiqués par les freelances similaires à votre profil, il vous faut réaliser une autoévaluation de votre expérience afin de vous positionner sur ce marché. Le travail que vous fournissez est le fruit de plusieurs années de formations, d’un panel de compétences enrichi au fil des années, de multiples travaux réalisés, ou encore d’une solide réputation obtenue... 

Il est donc important que vous fassiez un bilan de votre parcours le plus objectif possible car c’est ce dernier qui vous différencie des autres freelances et qui explique la variation de prix d’un freelance à un autre. Apprendre à mettre en avant votre profil vous permettra de négocier au plus haut votre TJM face à vos futurs prospects.

La prestation à réaliser 

Pour finir, la fixation du TJM varie selon la prestation à réaliser. Chaque prestation est différente d’une autre, que ce soit le niveau de difficulté, la durée, la pénibilité, les imprévus ou encore le niveau de responsabilité demandé… Plus la tâche à longue et difficile à réaliser, plus vous y mettrez de l’énergie, et cela doit se ressentir sur la paye également : ainsi votre TJM pourra être négocié à la hausse ! 

Cependant, un écart sera souvent présent entre la rémunération souhaitée et la rémunération proposée, il est donc nécessaire de prendre du recul sur chaque mission afin de juger s’il est judicieux et rentable d’ajuster son TJM pour réaliser la mission sans pour autant avoir à se brader.  

Les frais professionnels du freelance 

En plus des facteurs que nous venons d’énumérer, un travailleur indépendant doit prendre en considération dans son calcul, le paiement des frais professionnels liés à l’exercice de son activité. 

Parmi ces frais professionnels, nous retrouvons les cotisations sociales qui peuvent être payées mensuellement ou trimestriellement selon le chiffre d’affaires déclaré lors du lancement de votre activité. Celles-ci vous permettent de bénéficier de certains droits tels que des aides en cas d’arrêt maladie, des allocations familiales, des congés… Leur taux varie selon le secteur d’activité mais également selon votre statut : SASU, micro-entrepreneur, EURL, SARL… Si vous hésitez entre plusieurs statuts, n'hésitez pas à aller jeter un œil à notre comparatif

Dans le cadre d’une activité freelance, un ou plusieurs types d’assurances sont également souscrites et celles-ci vont dépendre de votre statut. Par exemple, les freelances sous le statut micro-entrepreneur ne bénéficient pas d’une bonne couverture sociale. De plus, le calcul du TJM doit également prendre en compte l’assurance liée aux biens et locaux de l’entreprise, l’assurance de responsabilité civile ou encore l’assurance des risques informatiques. 

D’autres frais professionnels divers doivent également être appréhendés. On parle alors de frais de missions liés à l’activité en elle-même du freelance comme les frais de déplacement (en voiture ou en transport en commun), l’abonnement à un espace de coworking ou la location d’un local de travail, les frais de restauration… ou bien les frais liés au bon fonctionnement de cette activité comme les frais téléphoniques, les logiciels informatiques, l’abonnement à internet, l’achat de matériel informatique et bureautique (encre, papier, agrafeuse…). Un ensemble de frais qui sont tous indispensables si vous voulez vous épanouir et réussir dans votre activité.

Utilisation de simulateurs de TJM

Fixer son TJM n’est pas chose simple et il est fréquent de ne pas trouver directement le juste équilibre entre le prix qui vous satisfait et qui vous permettra de vivre sereinement votre activité, et le prix qui conviendrait à vos clients sans qu’ils n’aient à le négocier. Afin d’aider les freelances débutants ou encore ceux qui douteraient sur ce calcul, des simulateurs ont été mis en place pour vous aider dans l'estimation de votre TJM. 

À travers ce simulateur, nous avons voulu vous simplifier les choses pour vous permettre de calculer votre TJM le plus rapidement et simplement possible. 

Évolution de mon Taux journalier moyen (TJM)  

Votre TJM vous accompagne tout au long de votre parcours de freelance et selon les spécificités de la demande, et devra faire l’objet de plusieurs arbitrages. Il évoluera avec vous en fonction de vos missions, de votre expérience et de vos clients. Au fil du temps, vous allez donc pouvoir revoir votre TJM à la hausse mais pour cela il est important de ne pas se reposer sur ses acquis et de rester compétitif. 

Pour cela, vous pouvez réaliser des formations pour maintenir voire enrichir vos compétences dans certains domaines ou encore combler certaines lacunes que vous pourriez avoir dans d’autres domaines. La régularité de votre travail est le maître mot si vous voulez évoluer et voir évoluer votre TJM. 

🔎 Vous cherchez des missions en tant que freelance ?
Nous vous proposerons des missions intéressantes, en remote avec un bon TJM
 Inscrivez-vous

Initiative proposée par Freelance-Stack.io

⚡️ La plateforme des freelances, consultants et indépendants :
+400 codes promos sur les meilleurs outils digitaux.

En savoir plus sur Freelance-Stack.io
linkedin facebook pinterest youtube rss twitter instagram facebook-blank rss-blank linkedin-blank pinterest youtube twitter instagram