⚡️Devenir consultant indépendant : Mode d’emploi 🧑🏽‍💻

👉 Devenir freelance

Être freelance implique de nombreux avantages mais aussi des inconvénients. La plupart des salariés sont attirés par ce mode de travail en raison de la flexibilité qu’il offre. Néanmoins, il ne faut pas oublier les désagréments que le freelancing peut vous faire vivre. 

 
Avantages d'être indépendant
  • Indépendance et liberté : vous n'avez pas de lien de subordination avec un supérieur 
  • Flexibilité : vous travaillez en fonction de vos besoins financiers et personnels et où vous le souhaitez (coworking, freelance nomade, chez soi…)
  • Choix de ses clients : vous pouvez accepter mais aussi refuser un client qui ne vous convient pas ou lorsque vous avez trop de missions 
  • Fixation de vos tarifs : vous décidez du TJM en vigueur en fonction de critères spécifiques (prix du marché, charges, expérience…) 
 
Inconvénients d'être indépendant
  • Sentiment de solitude : il est compliqué de gérer la solitude surtout dans certaines situations comme les prises de décisions
  • Revenus irréguliers : si vous n’avez pas de missions, vous n’aurez pas de revenus. La gestion financière doit être rigoureuse et vous devez anticiper les périodes creuses. 
  • Tâches annexes : le temps consacré aux tâches administratives et prospectives est important même si un allègement est à noter en micro-entreprise 
  • Protection sociale : les avantages sociaux sont plus faibles qu’en salariat. De plus, une certaine insécurité de l’emploi est à prendre en compte. 

👉 Cumuler CDI et activité freelance, est-ce possible ?

Effectivement, il est possible de cumuler CDI et activité freelance ou d’être étudiant et freelance à la fois. Cela peut constituer un complément de revenus intéressant. De plus, si votre activité n’est pas rentable, la fermeture n'entraîne aucun coût. Le simulateur de calcul du TJM freelance peut vous aider !

⚠️ À noter : Vérifiez que votre contrat de travail ne mentionne pas de clause d’exclusivité ou de non concurrence. 

👉 Quel statut juridique pour devenir freelance?

  • La micro-entreprise 

La micro-entreprise ou auto-entreprise est un statut juridique simplifié qui vous permet d’ouvrir, gérer et fermer votre entreprise sans pression ou difficulté administrative. 

Avantages de la micro-entreprise

  • La méthode de calcul de la fiscalité et des cotisations sociales est très simple : le régime micro-social permet d’appliquer un pourcentage fixe sur le chiffre d’affaires mensuel à l’image du prélèvement à l’IR . Vous pouvez également bénéficier d’aides intéressantes pour débuter votre activité. 
  • Une comptabilité allégée : la seule obligation concerne le suivi de votre chiffre d’affaires. Vous n’aurez pas le devoir de tenir une comptabilité à jour ni de payer un expert-comptable. Seule votre déclaration de chiffre d’affaires encaissé (et non facturé) devra être effectuée mensuellement ou trimestriellement selon l’option choisie. Des pénalités financières peuvent être encourues en cas d’absence ou d’oubli de déclaration !
  • Pas de TVA à reverser : en dessous de 34 400€ HT par an, vous n’êtes pas soumis au système de TVA. À contrario, entre 34 400€ HT et 72 600€ HT, la collecte et le reversement de TVA est obligatoire. 
  • Possibilité d’embaucher : l’embauche d’un salarié en micro-entreprise est tout à fait faisable. 
  • Démarches de création : elles sont simples et peu coûteuses. Vous ne dépenserez pas beaucoup de temps et d’énergie dans les formalités administratives. 

Inconvénients de la micro-entreprise

  • Certaines activités sont interdites : les activités agricoles, les activités relevant de la TVA immobilière, les activités libérales, les activités de location (sauf chambre d’hôtes et gîtes), les activités des artistes-auteurs ou artistes interprètes.
  • Limite de chiffre d’affaires : au-delà de 72 600€ de prestations de service deux années consécutives, vous basculez dans le régime de l’entreprise individuelle. 
  • Charges non déductibles : toutes les dépenses liées à l’activité professionnelle restent à la charge du micro-entrepreneur. 
  • Absence de comptabilité : si vous souhaitez obtenir un financement professionnel ou personnel, le manque de rigueur et de justificatifs comptables peuvent être un frein à votre crédibilité. De plus, il sera difficile de valoriser et revendre une micro-entreprise pour ces mêmes raisons. 
  • TVA non récupérable : si vous avez des investissements importants à faire en termes de machines par exemple, vous perdez alors 20% sur vos achats, ce qui n’est pas négligeable. 
L’entreprise individuelle : EI et EIRL

Depuis 2022, plus aucune distinction n’a lieu entre le statut de l’Entrepreneur Individuel (EI) et de l’Entrepreneur Individuel à Responsabilité Limitée (EIRL) !

Un statut unique protecteur de l'EI a été mis en place : le patrimoine personnel de l’entrepreneur individuel est, par défaut, insaisissable par les créanciers professionnels. 

Avantages de l'EI

  • Choix du régime fiscal : le statut unique d’entrepreneur individuel (EI) offre la possibilité d’opter pour un assujettissement à l'impôt sur les sociétés (IS). 
  • Le coût : la création est très peu coûteuse et ainsi accessible au plus grand nombre 
  • Les cotisations sociales : elles sont calculées sur la rémunération réelle et non sur le résultat fiscal.  
  • La responsabilité est limitée : comme dit précédemment, l’entreprise individuelle sera synonyme de protection du patrimoine personnel. 

Inconvénients de l'EI

  • Impossibilité de faire entrer de nouveaux associés : sans capital social, il n’y a rien à partager avec un associé. Dans le cas d’une volonté d’association à court ou moyen-terme, le choix de cette forme juridique n’est pas conseillée. 
  • Pas de capital social : comme dit précédemment, l’EIRL n’a pas de capital social. Les partenaires peuvent alors être réticents à l’idée d’investir ou d’accorder des prêts financiers. 
  • Comptabilité plus rigoureuse : contrairement à la micro-entreprise, le créateur de l’EIRL doit tenir une comptabilité et déposer annuellement ses comptes annuels au tribunal de commerce. 

👉 Les sociétés unipersonnelles : EURL et SASU

L’Entreprise Unipersonnelle à Responsabilité Limitée (EURL)

Entreprendre seul sous la forme sociétale, c’est tout simplement ce que permet l'EURL. En créant une société, une personne morale à part entière est créée. 

Avantages de l'EURL

  • Responsabilité limitée : votre patrimoine personnel est distinct de votre patrimoine professionnel.
  • Choix d’imposition : assujettissement à l’IR ou l’IS selon vos préférences et l’option la plus avantageuse (option à l’IS révocable dans les 5 ans). 
  • Comptabilité : beaucoup plus rigoureuse qu’en micro-entreprise, la comptabilité en EURL peut néanmoins être allégée si deux des trois seuils suivants sont respectés - un bilan total inférieur ou égal à 4 000 000€, un chiffre d’affaires inférieur ou égal à 8 000 000€, un nombre de salariés inférieur ou égal à 50. 

Inconvénients de l'EURL

  • Coût de création : des frais tels que la rédaction des statuts, les coûts d’immatriculation, les frais de publication dans le JAL ainsi que le montant du capital social doivent être pris en compte. 
  • Rigidité : l’encadrement par la loi est très fort ce qui peut être avantageux pour certains mais casse-tête pour d’autres. Des restrictions en matière d’organisation et de transformation de la société sont à anticiper. 
  • Régime social : le gérant-associé de l’EURL est automatiquement affilié à la Sécurité Sociale des Indépendants (SSI) bien que le régime des assimilés-salariés soit préféré par certains. Cela est notamment dû aux nombreux dysfonctionnements de ces dernières années. 
La Société par Actions Simplifiée Unipersonnelle (SASU)

Seule société par actions unipersonnelle, la SASU est une SAS mais constituée par une seule personne. Cette forme de société est appréciée pour la liberté qu’elle permet. 

Avantages de la SASU

  • Choix de l’imposition : comme en EURL, la SASU peut aussi être assujettie à l’IR mais pour une période limitée de 5 ans. 
  • Société à responsabilité limitée : votre patrimoine personnel est distinct de votre patrimoine professionnel, ainsi votre patrimoine personnel est protégé des créanciers. 
  • Liberté statutaire : moins de formalisme que dans une EURL, la SASU permet de rédiger ses statuts librement. Faites appel à un professionnel pour éviter le manque de clarté qui pourrait vous être préjudiciable. 

Inconvénient de la SASU

  • Coût : la création est plus chère qu’en micro-entreprise. Elle englobe la rédaction des statuts, les frais de greffe… Le fonctionnement est aussi plus coûteux qu’en EURL car les cotisations sociales sont plus élevées. Des obligations comptables sont également à prendre en compte puisqu’aucune simplification n’est possible. 
  • Commissaire aux comptes : il est obligatoire lorsque vous remplissez 2 des 3 conditions suivantes - Bilan supérieur à 4 millions d’euros, chiffre d’affaires HT supérieur à 8 millions d’euros, nombre de salariés supérieur à 50. Il engendre un coût additionnel de près de 2 000€. 
  • Imposition à l’IR limitée : après 5 ans d’un assujettissement à l’Impôt sur le Revenu (IR), l’Impôt sur les Sociétés (IS) sera imposé obligatoirement. 
🔎 Vous cherchez des missions en tant que freelance ?
Nous vous proposerons des missions intéressantes, en remote avec un bon TJM
 Inscrivez-vous

👉 Les démarches pour devenir freelance

Avant de débuter votre activité freelance, il est important de répondre à un certain nombre de conditions et de critères : 

  • Personnalité

Votre personnalité devrait correspondre au mode de travail freelance. Vous devez être capable de gérer le stress, de travailler seul et de prendre des décisions/ des initiatives. 

  • Expertise 

Vous avez déjà une bonne expertise que vous pouvez mettre à contribution de votre future activité freelance. Vous avez travaillé quelques années en ESN ou en tant que salarié et votre expertise est déjà bien forgée. Vous avez une spécialisation et une idée du marché que vous allez intégrer. 

  • Réseautage 

Vous avez un réseau assez bien développé ou vous avez les techniques pour y parvenir. Vous avez déjà une stratégie de prospection ou vous y travaillez. Vous savez comment attirer de nouveaux clients pour développer votre futur business. 

Vous avez fait votre choix de statut grâce à nos explications précédentes ou par un autre moyen. Vous savez les obligations auxquelles vous serez soumis et les points que vous devrez anticiper. 

  • Votre protection

Vous avez déjà une idée des complémentaires auxquelles vous allez souscrire pour vous protéger plus adéquatement contre les aléas de la vie. Que ce soit pour la mutuelle, la protection sociale, la responsabilité civile professionnelle, ou l’assurance retraite, vous savez où vous mettez les pieds. 

  • Propriété intellectuelle 

Vous êtes informé sur le dépôt de marque et vos différents droits vis-à-vis de vos créations.

Une fois ces critères pesés, passez à l’action :  

  • Business plan et TJM 

Établissez votre business plan et fixez votre TJM en pesant tous les critères internes et externes. 

  • Pôle Emploi 

Contactez Pôle Emploi pour savoir si vous avez droit à certaines aides à la création d’entreprise (ACRE, ARE, ARCE, NACRE, prime d’activité, subventions des collectivités).

  • Organismes de déclarations et d’immatriculation 

Contactez ces organismes tels que le répertoire Sirene, Registre du Commerce et des Sociétés (RCS) ou le Registre Spécial des Agents Commerciaux (RSAC). 

  • Centre des Formalités des Entreprises 

Contactez le Centre des Formalités des Entreprises (CFE) pour centraliser toutes les pièces de votre dossier. 

  • Numéros d’identification 

Attendez de recevoir vos numéros d’identification (SIREN, SIRET, APE) et effectuez les démarches qui ne sont pas prises en charge par le CFE : domiciliation de l’entreprise, choix du nom, souscription à des assurances et/ ou des complémentaires, ouverture du compte en banque professionnel si besoin. 

⚠️ À noter : Pour la création d’une société, d’autres démarches sont à réaliser (dépôt du capital social, choix du dirigeant…) 

  • Organisation de l’activité  

Soyez actif sur les réseaux sociaux, établissez un planning, prospectez stratégiquement et efficacement. 

👉 Astuces pour réussir en indépendant

  • Les logiciels SaaS 

Utilisez des logiciels SaaS pour freelances afin de gagner en productivité et en puissance. Ils sont très utiles pour tout type de problématique tel que la comptabilité, l’automatisation, le SEO,le CRM, le support client… 

  • Les formations

Formez-vous régulièrement ! De nombreuses plateformes permettent de se former seul et efficacement. Vous monterez rapidement en compétences et vous pourrez en faire un atout pour convaincre vos prospects et justifier vos prix. 

  • Travaillez votre visibilité 

Soyez visible via la création d’un blog ou d’un site internet où vous pouvez publier du contenu qualitatif. LinkedIn est également une mine d’or pour élargir votre réseau. 

  • Le portfolio

Créez un portfolio pour donner plus de confiance à vos clients et justifier vos compétences. 

  • Différenciez-vous 

Affichez une offre claire et ne soyez pas trop large sur votre domaine de compétences. Choisissez un marché de niche et spécialisez-vous dans un secteur en particulier.

Initiative proposée par Freelance-Stack.io

⚡️ La plateforme des freelances, consultants et indépendants :
+400 codes promos sur les meilleurs outils digitaux.

En savoir plus sur Freelance-Stack.io
linkedin facebook pinterest youtube rss twitter instagram facebook-blank rss-blank linkedin-blank pinterest youtube twitter instagram