⚡️ Freelance et consultant : vos charges en micro-entrepreneur🧑🏽‍💻

👉 Qu’est ce qu’une micro-entreprise ?

La micro-entreprise est une forme juridique très répandue chez les freelances. La gestion administrative est simplifiée et les charges sont applicables seulement en cas de chiffre d’affaires réalisé ! Son attractivité est également due au faible coût de création, de gestion et de cessation d’activité.

👉 Pourquoi les auto-entrepreneurs paient-ils des charges sociales ? 🤷🏽‍♂️

En tant que micro-entrepreneur, vous payez des charges sociales pour financer la Sécurité Sociale des Indépendants. Vous pouvez, en contrepartie, bénéficier d’une couverture sociale au même titre que tous les autres indépendants. 

Vous vous acquittez ainsi de charges sociales comprenant : 

  • la cotisation d’assurance maladie-maternité, 
  • la cotisation d’allocations familiales, 
  • la cotisation invalidité-décès, 
  • la cotisation de retraite de base et de retraite complémentaire, 
  • la CSG et la CRDS. 

👉 Le régime micro-social de la micro-entreprise

Les auto-entrepreneurs/ micro-entrepreneurs peuvent choisir le régime micro-social qui permet de bénéficier d’avantages non négligeables. 

  • Le régime dit social simplifié est idéal pour les freelances qui souhaitent un calcul de charges 
  • Il permet de simplifier la gestion de la micro-entreprise.
  • Un taux de versement est fixé selon l’activité freelance et appliqué sur le chiffre d’affaires réalisé
  • Si vous réalisez un chiffre d’affaires nul, vous ne payez pas de cotisations sociales 

⚠️ Attention, même si votre chiffre d’affaires est nul, vous devez le déclarer ! 

👉 Le fonctionnement des charges sociales en auto-entreprise

 
La première déclaration :

Lorsque vous débutez en micro-entreprise, vous devez attendre que quelques mois s’écoulent avant de pouvoir déclarer votre chiffre d’affaires. La déclaration peut se faire mensuellement ou trimestriellement. Une partie des freelances décident de choisir la déclaration mensuelle pour mieux gérer leur trésorerie mais le choix s’offre à vous et vos besoins. 

Les taux de cotisations du micro-entrepreneur :

Les taux de cotisations de l’auto-entrepreneur varient en fonction de l’activité exercée : 

  • Achat-revente, ventes de denrées et fourniture de logement : 12,80%
  • Autres prestations de services commerciales et artisanales : 22% 
  • Professions libérales relevant de la SSI : 22%
  • Professions libérales relevant de la CIPAV : 22,20%
  • Activité de locations de biens d’habitation meublés : 22%
Les aides disponibles pour un freelance en micro-entreprise
  • ACRE et micro-entreprise

L’ACRE (Aide à la Création ou à la Reprise d’Entreprise) est une exonération temporaire partielle ou totale de cotisations sociales durant la première année d’activité. Ce dispositif est disponible pour les personnes au chômage mais également pour certaines qui ne le sont pas tels que les jeunes de 18 à 25 ans selon certaines conditions. 

Ainsi, vos cotisations seront allégées : 

  • Achat-revente, ventes de denrées et fourniture de logement : 6,40%
  • Autres prestations de services commerciales et artisanales : 11% 
  • Professions libérales relevant de la SSI : 11%
  • Professions libérales relevant de la CIPAV : 11,10%
  • Activité de locations de biens d’habitation meublés : 11%

 

  • ARCE et micro-entreprise

Si vous bénéficiez de l’ARE, vous pouvez prétendre à percevoir l’Aide à la Reprise ou à la Création d’Entreprise (ARCE). Cette aide permet de recevoir ses droits au chômage sous forme d’un capital égal à 45% du restant de l’ARE. 

Le versement de l’ARCE s’effectue en deux fois : 

  • Le premier versement a lieu lors de la 1ère demande lorsque toutes les conditions sont réunies. 
  • Le second versement a lieu 6 mois après dans le cas où la personne bénéficiaire exerce toujours son activité. 

 

L’ARE constitue des allocations chômage qui sont versées aux personnes ayant été involontairement privées de leur travail soit à cause d’un licenciement soit à cause d’une fin de CDD. 

Si vous bénéficiez de l’ARE, vous pouvez choisir de percevoir l’ARCE ou de continuer à recevoir vos allocations chômage sous forme de mensualité.

 

  • RSA et micro-entreprise

Le RSA constitue un complément de revenus pour ceux qui reprennent une activité ou un revenu minimum pour ceux privés d'emploi. 

Si vous êtes bénéficiaire du RSA, vous pouvez continuer à percevoir l’ARE pendant 3 mois après la date de création de la micro-entreprise. 

 

  • Prime d’activité et micro-entreprise

Réservée aux salariés mais pas que. Le micro-entrepreneur respectant certaines conditions (plafonds de revenus du foyer, composition familiale) peut bénéficier d’une prime d’activité. 

🔎 Vous cherchez des missions en tant que freelance ?
Nous vous proposerons des missions intéressantes, en remote avec un bon TJM
 Inscrivez-vous
La cotisation minimale : option du micro-entrepreneur :

Les cotisations sociales permettent de pouvoir bénéficier d’une couverture sociale. Ainsi, l’auto-entrepreneur a droit aux remboursements de soins, aux indemnisations en cas de maladie… Cependant, des cotisations minimales sont requises pour pouvoir bénéficier de cette protection. 

Pour y avoir droit, le micro-entrepreneur doit atteindre un minimum prévu. S’il pense ne pas pouvoir l’atteindre, il peut opter pour un paiement volontaire des cotisations concernant l’assurance maladie, vieillesse et invalidité-décès. 

Si l’auto-entrepreneur choisit cette option, il ne se trouve plus dans le régime micro-social simplifié ! Seul le régime fiscal est conservé. 

Un minimum de 1 200€ est nécessaire et permet notamment : 

  • de bénéficier de remboursements de soins et versement d’indemnités journalières si un arrêt maladie a lieu
  • une validation de 3 trimestres de retraite 
  • un droit au versement de pension en cas d’invalidité ou capital décès
La renégociation en cours de mission :

Vous êtes freelance, en cours de mission et vous souhaitez revaloriser votre TJM. 

Il est important de respecter certaines règles : 

  • Choisir le bon moment : l’augmentation du TJM doit découler d’un point clef tel qu’une revue annuelle, un bilan trimestriel…
  • Savoir justifier cette augmentation : une nouvelle compétence acquise, une meilleure productivité et autonomie, une formation effectuée…
  • Savoir à qui s’adresser : est-ce que votre interlocuteur est celui qui prend les décisions ? 
  • Savoir faire des compromis : cela évitera de perdre totalement le projet ou de ne pas réussir à négocier l’augmentation souhaitée

Ainsi, ne vous précipitez pas, soyez crédible et évitez de trop vous imposer. 

👉 Les charges sociales dans les DROM

Les charges sociales dans les DROM sont allégées par rapport à la métropole. 

  1. Les deux premières années, vous n’avez à payer que ⅙ des cotisations sociales 
  2. La troisième année, vous n’avez à payer que ½ des cotisations sociales 
  3. À partir de la quatrième année, vous n’avez à payer que ⅔ des cotisations sociales

Les DROM correspondent à la Guadeloupe, la Réunion, la Guyane, la Martinique et Mayotte. 

Ainsi les taux de cotisations freelance DROM sont les suivants pour les deux premières années : 

  • Vente de marchandises : 2,20%
  • Autres prestations de services commerciales et artisanales : 3,70% 
  • Professions libérales réglementées : 7,40%
  • Professions libérales non réglementées : 3,70%
  • Location de meublés de tourisme classées : 1%

👉 Les frais liés à l’activité freelance

En tant que micro-entrepreneur, vous devez pensez aux frais annexes que vous aurez. 

Ils comprennent les frais émanant de votre activité tels que : 

  • Site internet : La mise en ligne, la gestion et le suivi, l’hébergement…
  • Publicité : annonces, google ads, cartes de visite, flyers…
  • Frais de déplacement et frais de repas 
  • Énergie 
  • Fournitures : cartouches d’encre, papier, outils SaaS…
  • Abonnements téléphoniques et internet 
  • Assurances et frais bancaires
  • Loyer
  • Frais liés à des formations
  • Frais juridiques et de gestion comptables le cas échéant
  • Frais de sous-traitance le cas échéant

 

Si vous n’êtes pas couvert par une mutuelle d’entreprise dans le cadre d’une activité salariée, il est nécessaire de penser à opter ou non pour une mutuelle. Elle aura pour rôle d’intervenir en complément du régime obligatoire. Ainsi, le remboursement d’une part des dépenses de santé restant à la charge du micro-entrepreneur est pris en charge par la mutuelle. 

  • Prévoyance freelance

Pour protéger son entreprise ainsi que son patrimoine, une prévoyance est non négligeable. En cas de maladie, accident ou invalidité, la prévoyance permet de vous protéger ainsi que vos proches. 

Elle couvre différents risques tels que : 

  • Les indemnités en cas d’arrêt de travail
  • La rente en cas d’invalidité
  • Le capital en cas de décès

Vous pouvez simuler votre revenu à l’aide du simulateur de calcul du revenu auto-entrepreneurVous n’avez qu'à indiquer le montant de votre chiffre d’affaires et vos cotisations, votre revenu net de cotisations, votre impôt sur le revenu ainsi que votre revenu net après impôt sont automatiquement calculés.  

Initiative proposée par Freelance-Stack.io

⚡️ La plateforme des freelances, consultants et indépendants :
+400 codes promos sur les meilleurs outils digitaux.

En savoir plus sur Freelance-Stack.io
linkedin facebook pinterest youtube rss twitter instagram facebook-blank rss-blank linkedin-blank pinterest youtube twitter instagram