Sommaire

Tout savoir sur l'auto-entrepreneur : le guideL’auto-entrepreneur : les grands principesL’auto entreprise est d’abord un statut fait pour entreprendre facilement et simplement.L’auto-entreprise propose un statut fiscal allĂ©gĂ©L’auto-entreprise dispose d’une couverture sociale pour son auto-entrepreneurComment devenir auto-entrepreneur ?L'inĂ©ligibilitĂ© au statut de l’auto-entrepreneurLes formalitĂ©s Ă  accomplir pour devenir auto-entrepreneurLa protection sociale des auto-entrepreneursL’assurance maladie et maternitĂ© d’un auto-entrepreneurLa retraite de base et la retraite complĂ©mentaire d’un auto-entrepreneurLes prestations d’allocations familiales d’un auto-entrepreneurLes autres prestations possibles pour un auto-entrepreneurLes cotisations sociales d’un auto-entrepreneur      Les modalitĂ©s de calcul des cotisationsLes autres prestations possibles pour un auto-entrepreneurLa fiscalitĂ© d’un auto-entrepreneurL’impĂŽt sur le revenu d’un auto-entrepreneurLa TVA et la franchise de TVALa cotisation fonciĂšre des entreprises (CFE)Quels sont les avantages du statut d’auto-entrepreneur ?Les dĂ©marches administratives sont simplesLa comptabilitĂ© est moins contraignante que pour une sociĂ©tĂ©Le calcul des cotisations sociales et fiscales est simplifiĂ©L’évolution vers le statut de l’EIRL est possible pour protĂ©ger votre patrimoineVous pouvez bĂ©nĂ©ficier d’aides comme l’ACRE et l’ARCEQuels sont les inconvĂ©nients du statut de l’auto-entreprise ?Les obligations de l’auto-entrepreneur lors de la crĂ©ationLes obligations de l’auto-entrepreneur durant la vie de l’auto-entrepriseLes idĂ©es reçues sur le statut de l’auto-entreprisePuis-je faire Ă©voluer mon projet vers une sociĂ©tĂ© ?En rĂ©sumĂ© sur l’auto-entreprisePour aller plus loin

👉 Tout savoir sur l'auto-entrepreneur

L’objectif de ce guide est de vous prĂ©senter le statut d'auto-entrepreneur et l’auto-entreprise. Se plus en plus employĂ© par des chefs d’entreprises, freelances, consultants et indĂ©pendants, ce rĂ©gime simple vous permet de lancer votre activitĂ© trĂšs facilement, avec peu de contraintes.

D'un point de vue gĂ©nĂ©ral, le grand principe de l'auto-entreprise rĂ©side dans le fait que vous ne paierez des cotisations, taxes et impĂŽts uniquement si vous rĂ©alisez du chiffre d’affaires. De plus, le statut de l’auto-entreprise dispose de son propre rĂ©gime, statut juridique et fonctionnement concernant les cotisations sociales, fiscales.

En outre, vous allez dĂ©couvrir comment calculer son salaire ou revenu brut en net facilement grĂące Ă  notre simulateur de calcul. Enfin, vous pouvez aussi retrouver les avantages et inconvĂ©nients de ce statut ainsi que le comparer avec d’autres rĂ©gimes et statuts d’entreprise.

L’auto-entrepreneur : les grands principes â™»ïž

CrĂ©er son auto-entreprise est une bonne opportunitĂ© pour pouvoir tester son projet d’entreprise avant d’évoluer vers la crĂ©ation d’un autre statut juridique. De plus, il permet Ă©galement Ă  un Ă©tudiant ou Ă  un retraitĂ© de complĂ©ter ses revenus. En somme, se lancer dans l’aventure entrepreneuriale avec le statut de l’auto-entreprise correspond Ă  une prise de risque limitĂ©e.

📍 L’auto-entreprise est un statut pour entreprendre

Tout d'abord, l’auto-entrepreneur est le gĂ©rant d’une auto-entreprise. Il s’agit d’une entreprise individuelle qui relĂšve du rĂ©gime de la micro-entreprise. Existant depuis plus de dix ans, il a Ă©tĂ© dĂ©veloppĂ© pour faciliter les dĂ©marches de la crĂ©ation et dĂ©velopper l’esprit d’entreprendre. De maniĂšre gĂ©nĂ©rale, la gestion de l’activitĂ© via ce statut est simplifiĂ©e tout en conservant un minimum d’intĂ©rĂȘts en terme de protection sociale.

✔ Entreprendre facilement

Le statut donne notamment droit Ă  :

  • Des formalitĂ©s administratives simples,
  • Un mode de paiement simplifiĂ© de vos cotisations sociales,
  • Un mode de paiement de l’impĂŽt sur le revenu simplifiĂ©
  • Une protection sociale (couverture maladie, retraite, etc.),
  • Un droit Ă  la formation professionnelle.

De plus, l’auto-entrepreneur peut exercer son activitĂ© en tant qu’artisan, commerçant ou profession libĂ©rale, comme activitĂ© principale ou complĂ©mentaire (en parallĂšle d’un statut de salariĂ©, retraitĂ©, Ă©tudiant
).

✔ Entreprendre simplement

Un Ă©lĂ©ment important qui caractĂ©rise le statut de la micro-entreprise est la limitation du chiffre d’affaires gĂ©nĂ©rĂ© par l’activitĂ© :

  • 176 200 € pour une activitĂ© de vente de marchandises,
  • 72 500 € pour les prestations de services ,
  • En cas d’activitĂ© mixte, le chiffre d’affaires global ne doit pas dĂ©passer 176 200 € incluant un chiffre d’affaires maximal de 72 500 € pour les prestations de services.

📍 L’auto-entreprise propose un statut fiscal allĂ©gĂ©

D'abord, les auto-entrepreneurs sont affranchis de la TVA. Cependant, ils peuvent opter pour son paiement en fonction du chiffre d’affaires de l’activitĂ©. En effet, la franchise en base de TVA dispense l’auto-entrepreneur de la dĂ©claration et du paiement de la taxe. Ainsi, l’entrepreneur ne peut ni facturer la TVA à son client, ni la rĂ©cupĂ©rer sur ses achats de biens et de services liĂ©s Ă  l’activitĂ©.

Au-delà du chiffre d’affaires suivant, l’auto-entreprise devient assujettie à la TVA :

  • Pour la vente de marchandises:
    • Sur une annĂ©e civile (du 1er janvier au 31 dĂ©cembre) : 94 300 €
    • Sur deux annĂ©es civiles consĂ©cutives si le chiffre d’affaires est compris entre 85 800 € et 94 300 €
  • Pour la prestation de services:
    • Sur une annĂ©e civile (du 1er janvier au 31 dĂ©cembre) : 36 500 €
    • Sur deux annĂ©es fiscales consĂ©cutives si le chiffre d’affaires est compris entre 34 400 € et 36 500 €.

📍 L’auto-entreprise dispose d’une couverture sociale pour son auto-entrepreneur

En tant qu’auto-entrepreneur, vous pouvez bĂ©nĂ©ficier d’une couverture sociale comme tous les travailleurs indĂ©pendants.

Cette couverture concerne :

  • La santé : maladie, maternitĂ©, indemnitĂ©s journaliĂšres. Les auto-entrepreneurs sont rattachĂ©s Ă  la CPAM et Ă  l’URSSAF pour le paiement des cotisations.
  • Les allocations familiales
  • La retraite. Il cotise Ă  l’assurance retraite habituelle comme tous les indĂ©pendants.
  • La prĂ©voyance (invaliditĂ©, dĂ©cĂšs).

📍 Comment devenir auto-entrepreneur ?

Le statut de l’auto-entreprise est ouvert Ă  tous. En effet, seules certaines activitĂ©s ne l’autorisent pas.

Toute personne physique peut devenir auto-entrepreneur, dans le respect des conditions suivantes.

  • Être majeur,
  • Avoir une adresse postale en France,
  • Être de nationalitĂ© française ou ressortissant europĂ©en,
  • Ne pas ĂȘtre sous tutelle, ni sous curatelle,
  • Ne pas ĂȘtre condamnĂ© Ă  une interdiction de gĂ©rer ou d’exercer.

Intéressant :

Il est important de rappeler que l'auto-entrepreneuriat peut ĂȘtre exercĂ© Ă  titre principal ou Ă  titre complĂ©mentaire. Effectivement, un salariĂ© peut exercer une autre activitĂ© en auto-entreprise avec l’accord de son employeur. C’est Ă©galement possible pour un dirigeant assimilĂ© salariĂ© (PrĂ©sident ou dirigeant d’une SAS, SARL etc
).

📍 L'inĂ©ligibilitĂ© au statut de l’auto-entrepreneur

Cependant, les activitĂ©s suivantes sont incompatibles avec le statut d’auto-entrepreneur :

  • Les activitĂ©s rattachĂ©es au rĂ©gime social de la MSA (la SĂ©curitĂ© Sociale Agricole);
  • Les activitĂ©s relevant de la TVA immobiliĂšre;
  • Les activitĂ©s artistiques comme les artistes-auteurs;
  • Les activitĂ©s de dirigeant majoritaire d’une entreprise.

📍 Les formalitĂ©s Ă  accomplir pour devenir auto-entrepreneur

Pour vous dĂ©clarer comme auto-entrepreneur, il n’a rien de plus simple. Il vous suffit de vous inscrire en ligne sur le site www.autoentrepreneur.urssaf.fr

Cette déclaration sera ensuite traitée et transmise aux différents organismes correspondant à votre activité :

✔ FormalitĂ©s Ă  l'inscription

Lors de votre inscription, vous devrez effectuer plusieurs choix :

  • Choisir ou non l’option pour le versement libĂ©ratoire de l’impĂŽt sur le revenu,
  • Choisir le statut de l’EIRL ou d’EURL ou conserver simplement celui de la micro-entreprise.

Suite Ă  votre dĂ©claration, l’INSEE vous attribuera un numĂ©ro d’identification de votre activitĂ© (le SIRET) ainsi que votre code d’activitĂ© (numĂ©ro APE). Pour finir, l’ensemble des organismes fiscaux, rĂ©gime de protection sociale, de retraite seront automatiquement au courant de l’évolution de votre statut d’entrepreneur.

✔ FormalitĂ©s post-inscription

En complĂ©ment et suite Ă  votre confirmation d’inscription, vous devrez :

  • Ouvrir un compte bancaire dĂ©diĂ© Ă  votre activitĂ© d’auto-entrepreneur. Ce compte sera diffĂ©rent de votre compte bancaire personnel ce qui simplifiera dans la gestion de votre activitĂ© au quotidien.
  • Si vous ĂȘtes commerçant, vous devez vous immatriculer au registre du commerce et des sociĂ©tĂ©s (RCS). Pour les artisans, vous devez vous immatriculer au rĂ©pertoire des mĂ©tiers (RM). Enfin, pour les agents commerciaux, vous devez vous immatriculer au registre spĂ©cial des agents commerciaux.
  • Dans le cas de certaines activitĂ©s artisanales, vous devrez justifier de la qualification ou expĂ©rience professionnelle correspondant Ă  votre activitĂ©.
  • Souscrire une assurance professionnelle en fonction de l’activitĂ© exercĂ©e (par exemple, une assurance dĂ©cennale pour les professions du bĂątiment).
  • Une assurance pour garantir vos biens professionnels et ceux de vos clients (assurance responsabilitĂ© civile classique).

Au-delĂ  de ces obligations, nous vous conseillons fortement de prendre ces prĂ©cautions pour votre activitĂ©. En cas de litige, accident du travail, vous pourrez profiter d’une protection de base essentielle pour Ă©viter les impacts personnels de cette activitĂ©.

La protection sociale des auto-entrepreneurs đŸ‘šâ€âš•ïž

La protection sociale est un des piliers les plus importants en France. Tout le monde, peu importe son statut, bĂ©nĂ©fice de la mĂȘme protection sociale de base. En effet, tous les indĂ©pendants sont Ă©gaux sur la protection sociale.

Les droits aux prestations maladie-maternitĂ© et aux allocations familiales dans les mĂȘmes conditions que les salariĂ©s :

  • La retraite de base des travailleurs indĂ©pendants (artisan, commerçant ou profession libĂ©rale non rĂ©glementĂ©e) est calculĂ©e de la mĂȘme maniĂšre que pour les salariĂ©s. Les travailleurs indĂ©pendants disposent d’un rĂ©gime de retraite complĂ©mentaire obligatoire.
  • L’auto-entrepreneur bĂ©nĂ©ficie Ă©galement d’une couverture invaliditĂ©-dĂ©cĂšs, d’un droit Ă  la formation professionnelle et, sous conditions, d’indemnitĂ©s journaliĂšres.

📍 L’assurance maladie et maternitĂ© d’un auto-entrepreneur

Pour commencer, l’assurance maladie est dirigĂ©e par la CPAM de votre lieu de rĂ©sidence. Il est Ă  noter que la prise en charge des frais de santĂ© (mĂ©dicaments, soins, hospitalisations
) est identique Ă  celles des salariĂ©s. De plus, votre couverture maladie est maintenue sans interruption. Enfin, vous gardez la mĂȘme CPAM si vous Ă©tiez salariĂ© auparavant.

Vous bénéficiez également, sous conditions de revenus identiques à tous, de droits :

  • Aux prestations maternitĂ© et paternitĂ© en cas de naissance ou d’adoption.
  • Aux indemnitĂ©s journaliĂšres maladie, pour un arrĂȘt Ă  temps complet ou un temps partiel thĂ©rapeutique.
  • Pour les indemnitĂ©s journaliĂšres de maladie, des conditions supplĂ©mentaires existent et ne rendent pas ce principe Ă©ligible Ă  tous.

📍 La retraite de base et la retraite complĂ©mentaire d’un auto-entrepreneur

Les droits acquis sont liĂ©s Ă  votre chiffre d’affaires, Ă  partir d’un montant minimum pour la retraite de base. Si vous ne validez pas de trimestre pour la retraite de base, vous ne pouvez pas acquĂ©rir de points au titre de la retraite complĂ©mentaire.

âžĄïž Vous voulez optimiser vos revenus ?
âžĄïž Vous cherchez des missions ?
âžĄïž Être encore mieux conseillĂ© ?
 Inscrivez-vous ✅
- On ne va pas vous spammer -

📍 Les prestations d’allocations familiales d’un auto-entrepreneur

Les prestations sont gĂ©rĂ©es par la caisse d’allocations familiales et sont identiques Ă  celles des salariĂ©s. Si vos revenus professionnels sont faibles, vous pouvez obtenir la « prime d’activitĂ© ». Les simulateurs de la CAF vous permettent de vĂ©rifier et de calculer vos droits.

📍 Les autres prestations possibles pour un auto-entrepreneur

  • L’assurance invalidité : vous bĂ©nĂ©ficiez d’une assurance invaliditĂ© gĂ©rĂ©e par votre CPAM pour la couverture des risques liĂ©s Ă  votre activitĂ© indĂ©pendante et un capital dĂ©cĂšs, sous conditions.
  • La formation professionnelle : dans tous les cas, vous bĂ©nĂ©ficiez du droit Ă  la formation professionnelle Ă  condition d’avoir dĂ©clarĂ© un chiffre d’affaires positif au cours des 12 derniers mois. Le droit Ă  la formation est gĂ©rĂ© par l’organisme indiquĂ© sur votre attestation.

Enfin, des conditions supplĂ©mentaires existent si vous ĂȘtes dĂ©jĂ  salariĂ© ou retraitĂ© et exercez votre activitĂ© d’auto-entreprise en complĂ©ment. Pour tous les dĂ©tails et exemples, modalitĂ©s de calcul, nous vous conseillons de consulter Le dernier guide de l’auto-entreprise par l’URSSAF. 

📍 Les cotisations sociales d’un auto-entrepreneur

Les cotisations sociales d’un auto-entrepreneur regroupe les prestations sociales obligatoires ainsi que certains dispositifs optionnels ou conditionnĂ©s Ă  savoir l’ARCE et l’ACRE (ancienne ACCRE).

✔ Les modalitĂ©s de calcul des cotisations

L’auto-entreprise est un rĂ©gime simplifiĂ© lors de la crĂ©ation d’une entreprise. A ce titre, l’auto-entrepreneur bĂ©nĂ©ficie d’un rĂ©gime simplifiĂ© de calcul et de paiement des cotisations et contributions sociales obligatoires.

Chaque mois ou chaque trimestre, l’auto-entrepreneur calcule et paye l’ensemble des charges sociales qui sont fonction de son activitĂ© et donc basĂ© sur le chiffre d’affaires du mois Ă©coulĂ©s. Votre base de calcul des cotisations est votre chiffre d’affaires HT.

▶ Le taux de prĂ©lĂšvement

Le taux de prĂ©lĂšvement varie cependant en fonction de l’activitĂ© Ă  savoir :

  • 12,80% pour une activitĂ© d’achat/revente (BIC), de vente de denrĂ©es Ă  consommer sur place et de prestations d’hĂ©bergement
  • 22% pour les prestations de services (BIC et BNC) et, y compris la location d’habitation meublĂ©e Ă  la journĂ©e, Ă  la semaine ou au mois, sans y Ă©lire domicile
  • 22% pour les professions libĂ©rales rĂ©glementĂ©es relevant de la Cipav (BNC) et les professions libĂ©rales non rĂ©glementĂ©es
  • 6% pour une activitĂ© de location de locaux d’habitation meublĂ©s de tourisme classĂ©s.

Via le paiement de ces cotisations, vous pourrez profiter de droits Ă  la protection sociale. Ces rĂ©gimes sont obligatoires. Ils comprennent la santĂ© (maladie-maternitĂ©), l’invaliditĂ©, la retraite de base, la retraite complĂ©mentaire, les allocations familiales et la CSG/CRDS.

▶ Les cotisations sociales complĂ©mentaires

En complĂ©ment de ces cotisations, l’auto-entrepreneur devra s’assujettir Ă  : 

  • La contribution Ă  la formation professionnelle calculĂ©e en pourcentage du chiffre d’affaires avec les taux suivants : 0,10 % pour les commerçants et les professions libĂ©rales non rĂ©glementĂ©es ; 0,30 % pour les artisans ; 0,20 % pour les professions libĂ©rales rĂ©glementĂ©es
  • Une taxe pour frais de chambre de commerce et d’industrie ou de mĂ©tiers et de l’artisanat, si vous ĂȘtes artisan ou commerçant

En revanche, en fonction des cas individuels, vous pourrez profiter des dispositifs tels que l’ACRE ou l’ARCE dont nous consacrons aussi un guide dĂ©diĂ©.

La fiscalitĂ© d’un auto-entrepreneur â˜ąïž

Les charges fiscales d’un auto-entrepreneur regroupent plusieurs Ă©lĂ©ments importants Ă  prendre en compte pour dĂ©terminer sa rĂ©munĂ©ration net chaque mois ou de façon annuelle.

📍 L’impĂŽt sur le revenu d’un auto-entrepreneur  

✔Option du versement libĂ©ratoire

L’auto-entrepreneur peut Ă©galement souscrire Ă  une option pour le versement libĂ©ratoire de l’impĂŽt sur le revenu. Sur option, l’auto-entrepreneur paiera chaque mois ou chaque trimestre l’impĂŽt sur le revenu liĂ© Ă  son activitĂ© en fonction d’un pourcentage de son chiffre d’affaires :

  • 1 % pour une activitĂ© d’achat/revente, la vente Ă  consommer sur place et la prestation d’hĂ©bergement (BIC), y compris les meublĂ©s de tourisme classĂ©s)
  • 1,7 % pour une activitĂ© de services relevant des bĂ©nĂ©fices industriels et commerciaux (BIC), y compris la location d’habitation meublĂ©e Ă  la journĂ©e, Ă  la semaine ou au mois, sans y Ă©lire domicile
  • 2,2 % pour les autres prestations de services et les professions libĂ©rales (BNC)

✔ Sans souscription au versement libĂ©ratoire

Si vous n’optez pas pour le versement libĂ©ratoire de l’impĂŽt, votre revenu d’activitĂ© sera intĂ©grĂ© Ă  ceux de votre foyer pour le calcul de l’impĂŽt. Aucune dĂ©duction de charges rĂ©elles ni amortissement de matĂ©riel n’est possible avec ce rĂ©gime fiscal.

Vous ĂȘtes soumis au prĂ©lĂšvement Ă  la source de l’impĂŽt sur le revenu. Il est donc important de calculer en amont quel sera le meilleur statut fiscal Ă  prendre en compte. Clairement, le choix se fera en fonction du chiffre d’affaires que vous pensez dĂ©gager avec votre nouvelle activitĂ©.

📍 La TVA et la franchise de TVA

L’auto-entrepreneur ne facture pas de TVA jusqu’à un chiffre d’affaires de 94 300 € (vente de marchandises) et 36 500 € (prestations de services) ou si le chiffre d’affaires dĂ©passe deux annĂ©es consĂ©cutives 85 800 €. Ainsi, si l’auto-entrepreneur ne dĂ©passe pas ces seuils, il ne rĂ©cupĂšre pas non plus la TVA sur les achats. Les factures doivent porter la mention « TVA non applicable - article 293 B du CGI » (Code gĂ©nĂ©ral des impĂŽts).

La TVA s’appliquera uniquement si les seuils sont dĂ©passĂ©s. La TVA sera appliquĂ©e Ă  compter du premier jour du mois de dĂ©passement des seuils. L’assujettissement Ă  la TVA est applicable l’annĂ©e en cours (N) et l’annĂ©e suivante (N+1). En cas de retour au seuil d’exonĂ©ration l’annĂ©e N+1, l’exonĂ©ration de TVA sera applicable l’annĂ©e N+2.

📍 La cotisation fonciùre des entreprises (CFE)

Cette cotisation est payĂ©e Ă  partir de la deuxiĂšme annĂ©e d’activitĂ©. De plus, certaines activitĂ©s sont exonĂ©rĂ©es de cette taxe. Cette cotisation est basĂ©e sur la valeur locative des lieux utilisĂ©s dans le cadre de l’activitĂ© professionnelle. Le montant du chiffre d’affaires est Ă©galement pris en compte pour le calcul.

Le taux de CFE varie suivant les communes avec un montant minimal (applicable en cas d’activitĂ© au domicile personnel). Depuis 2019, une exonĂ©ration de la CFE est appliquĂ©e en cas de chiffre d’affaires de l’avant-derniĂšre annĂ©e infĂ©rieur Ă  5 000 €.

Quels sont les avantages du statut d’auto-entrepreneur ✅  ?

Le statut de l’auto-entreprise dispose de plusieurs avantages. En voici les 5 plus grands.

📍 Les dĂ©marches administratives sont simples

La crĂ©ation d’une auto-entreprise peut se faire Ă  100% en ligne. La crĂ©ation est gratuite. Aucun capital d’entreprise n’est nĂ©cessaire. Si vous souhaitez crĂ©er votre auto-entreprise, rendez-vous sur le site de notre partenaire LEGALSTART.

En fonction de votre activitĂ©, le bon organisme de gestion (CMA par exemple) vous contactera pour officialiser la crĂ©ation de votre auto-entreprise. Par la suite, il vous suffira de saisir vos dĂ©claration d’activitĂ© de façon mensuelle ou par trimestre sur le site AutoEntrepreneur de l’URSSAF.

📍 La comptabilitĂ© est moins contraignante que pour une sociĂ©tĂ©

Il n’est pas nĂ©cessaire de faire obligatoirement appel Ă  un expert-comptable avec le statut de l’auto-entreprise. A l’inverse d’une SARL oĂč cela est obligatoire. La comptabilitĂ© d’une auto-entreprise est allĂ©gĂ©e et est rĂ©duite Ă  l’obligation de tenir un registre de recettes (ventres) et de dĂ©penses (achats). Lorsque l’auto-entrepreneur a optĂ© pour le statut non affranchit Ă  la TVA, il n’y a rien de plus comme dĂ©marche Ă  effectuer. Un jeux d’enfant !!

Bon Ă  savoir :

  • Avec ce statut, il n’est pas possible de dĂ©duire ses charges, immobilisations et dĂ©penses quotidiennes d’activitĂ© de son chiffre d’affaire. Vous retrouverez plus d’infos Ă  ce sujet dans la part fiscalitĂ© de notre guide.
  • L’entrepreneur doit conserver toutes les factures de ses dĂ©penses ainsi que ses justificatifs de ventes servant Ă  la dĂ©claration de son activitĂ© sur le site de l’URSSAF.

📍 Le calcul des cotisations sociales et fiscales est simplifiĂ©

Les cotisations sociales sont parfois complexes Ă  comprendre et Ă  calculer. C’est pour cela que nous vous proposons un simulateur de calcul de votre salaire brut en net en fonction de votre statut : auto-entrepreneur, indĂ©pendant, freelance ou dirigeant d’entreprise ou encore en portage salarial.

Dans le cas de l’auto-entreprise, le montant des cotisations sociales est calculĂ© sur la base du chiffre d’affaire de votre activitĂ©. En effet, ce rĂ©gime Ă©tant simplifiĂ©, les cotisations ne se font pas sur un salaire ou une partie du rĂ©sultat de l’activitĂ©. En effet, en tant qu’auto-entrepreneur, votre rĂ©munĂ©ration est basĂ©e sur votre chiffre d’affaires directement. Ainsi, en fonction des taux de cotisations, il est facile de calculer votre montant mensuel de cotisations Ă  payer Ă  l’URSSAF.

Attention :

  • Certaines taxes comme la C.F.E n’est pas indexĂ© sur votre chiffre d’affaire et se paie indĂ©pendamment de votre activitĂ©.

Intéressant :

  • Si vous ne faites pas de chiffre d’affaires, vous ne payez pas de cotisations ni d’impĂŽts.

📍 L’évolution vers le statut de l’EIRL est possible pour protĂ©ger votre patrimoine

En tant qu’auto-entrepreneur, votre patrimoine est confondu avec celui de votre activitĂ©. C’est donc un plus grand risque si vous empruntez par exemple. C’est pour cela qu’existe notamment le statut de l’EIRL. Nous y avons consacrĂ© une rubrique dĂ©diĂ©e.

Le rĂ©gime proposĂ© par l’EIRL est compatible avec le statut d’auto-entrepreneur. Vous pouvez y opter directement Ă  la crĂ©ation ou dans un second temps. Attention, car ce choix est irrĂ©vocable. Il permet de protĂ©ger votre patrimoine personnel contre la faillite de votre micro-entreprise.

📍 Vous pouvez bĂ©nĂ©ficier d’aides comme l’ACRE et l’ARCE

L’ACRE et l’ARCE sont des dispositifs trĂšs intĂ©ressant Ă  prendre en compte lors de la crĂ©ation et du lancement de votre activitĂ©. Ces dispositifs vous permettent de maximiser vos chances de rĂ©ussite de votre projet puisque vous bĂ©nĂ©ficier de diminutions de charges avec l’ACRE. L’ARCE vous permet de constituer un capital Ă  votre entreprise en profitant de vos droits aux allocations chĂŽmage (ARE) de façon anticipĂ©e sous forme de capital.

Ces dispositifs peuvent se complĂ©ter avec l’aide de la Banque Publique d’investissement (BPI) ou encore votre dĂ©partement, rĂ©gions ou Marie et initiative local (club d’invetisseur, fondation etc
).

Vous pouvez retrouver le dĂ©tail sur le lien ARCE / ACRE Ă©galement Ă  cette rubrique sur le site de l’URSSAF.

Quels sont les inconvĂ©nients du statut de l’auto-entreprise ⛔ ?

Plusieurs obligations rĂ©gissent le statut d’auto-entrepreneur. SincĂšrement, comparĂ© Ă  une sociĂ©tĂ©, une SAS ou encore une SARL, cela n’est pas vraiment compliquĂ©. Il suffit simplement de le faire une fois pour avoir compris !

📍 Les obligations de l’auto-entrepreneur lors de la crĂ©ation

L’entrepreneur qui lance son auto-entreprise doit respecter certaines obligations liĂ©es Ă  son statut.

Il doit notamment :

  • DĂ©clarer son activitĂ© d’auto-entrepreneur en ligne sur le site dĂ©diĂ© de l’URSSAF
  • S’immatriculer aux registres du commerce et des sociĂ©tĂ©s (RCS) ou rĂ©partoire des mĂ©tiers (RM) si vous lancez une activitĂ© commerciale ou artisanale.
  • Disposer de certaines qualifications en fonction de votre activité : mĂ©tiers du bĂątiment, de l’alimentaire, de la coiffure etc

  • Souscrire Ă  une assurance responsabilitĂ© civile professionnelle (ainsi qu’une assurance dĂ©cennale pour les mĂ©tiers du bĂątiment).
  • AdhĂ©rer Ă  un dispositif de mĂ©diation. C’est quelque chose de peu connu. Pour plus d’informations, consultez le site du ministĂšre de l’économie Ă  ce sujet
  • Ouvrir un compte bancaire dĂ©diĂ© Ă  votre activitĂ©. C’est fortement encouragĂ© pour amĂ©liorer la gestion de votre entreprise


📍 Les obligations de l’auto-entrepreneur durant la vie de l’auto-entreprise

Vous devrez obligatoirement effectuer vos dĂ©clarations de chiffre d’affaires de façon mensuelle ou trimestrielle.

TrĂšs important : MĂȘme si votre activitĂ© est de 0€, vous devez en effectuer la dĂ©claration. Vous pourriez subir des pĂ©nalitĂ©s financiĂšres si vous ne le faites pas.

📍 Les idĂ©es reçues sur le statut de l’auto-entreprise

Un autre inconvĂ©nient liĂ© Ă  l’auto-entreprise est les idĂ©es de prĂ©caritĂ©s que peuvent vĂ©hiculer ce statut. En effet, il est tellement simple de lancer son activitĂ© ainsi que de la fermer que de nombreuses entreprises, clients et professionnels sont rĂ©ticents Ă  travailler avec des auto-entreprises. Cela Ă©volue dans le bon sens mais il est vrai que de nombreux abus ont existĂ©.

📍 Puis-je faire Ă©voluer mon projet vers une sociĂ©tĂ© ?

Le statut de l’auto-entreprise est avant tout fait pour tester son projet. Ce statut est facile Ă  crĂ©er et facile Ă  ferme. Si vous projet d’entreprise Ă©volue, que votre activitĂ© dĂ©colle et que vous devez embaucher : c’est gĂ©nial !!!

Il existe donc trois options faciles Ă  mettre en place :

  • Vous pouvez mettre simplement Ă  terme Ă  votre auto-entreprise en la fermant.
  • Vous pouvez modifier votre statut vers une forme sociĂ©taire pour associer avec une autre personne ou crĂ©er une structure plus robuste
  • Vous dĂ©passez les plafonds d'auto-entrepreneur c'est-Ă -dire les seuils de chiffre d'affaires, et vous allez alors automatiquement tomber dans le rĂ©gime classique de l'entreprise individuelle

👉 Tester son projet : le statut de l’auto-entreprise đŸ‘šđŸŒâ€đŸ’»

Si vous souhaitez tester un projet professionnel, ĂȘtre indĂ©pendant, crĂ©er une entreprise artisanale ou commerciale Ă  titre principal ou en complĂ©ment d’une autre activité  Le statut d’auto-entrepreneur est fait pour vous !!!

Cependant, ce statut ne convient pas à toutes les activités :

  • Il est prĂ©fĂ©rable d’opter pour un statut plus classique si vous devez rĂ©aliser beaucoup de dĂ©penses afin de rĂ©cupĂ©rer les charges pour diminuer votre imposition et vos cotisations
  • Si vous souhaitez embaucher du personnel ou avoir un ou plusieurs associĂ©s
  • Vous souhaitez que votre patrimoine personnel et professionnel ne soit pas liĂ©.
  • Avez une activitĂ© qui va dĂ©coller trĂšs vite et dĂ©passer les plafonds de chiffre d’affaires
  • Exercez certaines activitĂ©s rĂ©glementĂ©es non Ă©ligibles au statut de l’auto-entreprise.

🚀 Pour aller plus loin

faq

❓ Questions frĂ©quentes â“

...Questions courtes, réponses courtes...

OĂč se renseigner pour plus d’informations ?

Pour plus d’informations, nous vous conseillons de lire ces guides rĂ©alisĂ©s par l’URSSAF et celui du ministĂšre de l’économie. Ils vous donneront toutes les informations dans le dĂ©tails Ă  propos du statut d’auto-entrepreneur et des diffĂ©rentes rĂšgles 

Combien ça coute de devenir auto-entrepreneur ?

Le statut d’auto-entrepreneur est gratuit. Aucun capital n’est nĂ©cessaire pour constituer la sociĂ©tĂ© ce qui est assez diffĂ©rents des autres statuts possibles : EURL, EIRL, SARL, SAS ou SASU ou en portage salarial. Vous pouvez Ă©galement consulter notre guide de comparaison des statuts.

Comment calculer mon salaire brut en net en auto-entrepreneur ?

Rien de plus simple : indiquez simplement le montant de votre chiffre d’affaires HT et notre calculateur de salaire brut en net d’un auto-entrepreneur sera calculĂ© et vous indiquera votre revenu net de cotisations ainsi que votre revenu net aprĂšs impĂŽts. Vous pouvez aussi calculer par la suite votre taux journalier moyen (tjm) si vous souhaitez vous lancer comme freelance ou consulter notre page dĂ©diĂ©e.

Que fais si je dĂ©passe les seuils de chiffre d’affaires ?

Si vous dĂ©passez le seuil de chiffre d’affaires, il vous sera possible de facturer le reste de votre activitĂ© via un autre statut social comme celui d’un indĂ©pendant (EI, EIRL, EURL). Vous devrez alors cotiser aux rĂ©gimes prĂ©vus par ces statuts et calculer votre revenu net en utilisant ce simulateur de calcul de revenu et salaire net adaptĂ©s aux indĂ©pendants.

Comment comparer l’auto-entreprise avec d’autres statuts ?

Si vous souhaitez comparer les diffĂ©rentes caractĂ©ristiques, vous deviez consulter notre guide dĂ©diĂ© aux comparaisons des statuts et rĂ©gimes d’entreprise. Si vous souhaitez calculer l’impact sur votre salaire ou revenu brut en net, utilisez notre simulateur de calcul de comparaison.

Quels sont les outils de travail qu’utilisent les auto-entrepreneurs ?

Nous sommes partenaires de la plateforme Freelance-Stack.io. Elle centralise l’ensembles des meilleurs outils et solutions pour les freelances. Elle permet de profiter de rĂ©ductions exclusives Ă  l’utilisation de ces outils ou encore l’achat groupĂ© entre freelance.
âžĄïž Vous voulez optimiser vos revenus ?
âžĄïž Vous cherchez des missions ?
âžĄïž Être encore mieux conseillĂ© ?
 Inscrivez-vous ✅
- On ne va pas vous spammer -

Simulateurs proposés par Freelance-Stack.io

Freelance-Stack.io est LA plateforme dédiée aux indépendants, PME/TPE & Startups qui souhaitent profiter d'avantages exclusifs et :

  • ⏳ Gagner du temps grĂące Ă  des outils efficaces, rapides et adaptĂ©s Ă  votre secteur et contexte d'entreprise (taille, besoins, problĂ©matiques spĂ©cifiques...)
  • 💰Profiter de codes promos & rĂ©ductions exclusives auprĂšs de partenaires reconnus (dont banque, assurance, mutuelle, comptabilitĂ©, logiciels...)
  • 🔎 Tester-avant d'acheter : essayer gratuitement ces outils en live/webinar
  • đŸ‘šâ€đŸ‘©â€đŸ‘§â€đŸ‘§ Mutualiser ses achats & services avec d'autres indĂ©pendants
Rejoindre Freelance-Stack.io
linkedin facebook pinterest youtube rss twitter instagram facebook-blank rss-blank linkedin-blank pinterest youtube twitter instagram