Suis-je fait(e) pour être Freelance ?

7 mars 2022

Devenir freelance suscite, depuis plusieurs années, un important engouement. Mais être freelance, qu’est-ce que cela engendre réellement ? 

👉🏻 Les idées reçues 

  • Être freelance : à moi les vacances et les heures de travail en moins : malheureusement, être freelance ce n’est pas avoir des vacances à tout bout de champ et moins travailler qu’en étant salarié. Le freelancing, c’est savoir être autonome et bien manager son temps. D’après une étude de OuiShare et Hopwork, 38% des freelancers travaillent entre 40 et 50 heures par semaine ! 12% sont à la limite du burn-out… 
  • Le freelance choisit ses missions : en début d’activité, choisir ses missions n’est pas vraiment concevable ! En tant que freelance, avoir la possibilité de choisir ses missions est un luxe ! Si vous êtes en début d'activité, misez sur la formation d’un réseau plutôt que sur le réel intérêt des missions. 
  • Les revenus des freelances ne sont pas très élevés : plus de la moitié des freelances gagnaient en 2018, moins de 1500€ net/ mois. Ce chiffre peut faire peur mais il faut prendre en compte les disparités car 11% des freelances touchent plus de 3000€. Aussi, beaucoup veulent tenter l’expérience du freelancing et les chiffres sont en évolution positive constante ce qui prouve que l’on peut bien gagner sa vie en étant freelance. Pour plus d'informations sur ce sujet, n'hésitez pas à consulter notre guide de simulateur du revenu freelance !
  • Les freelances facturent beaucoup trop cher : l’erreur serait de comparer un salaire avec une rémunération en tant que freelance. Les freelances c’est une liberté mais c’est aussi des concessions sur le 13ème mois, les tickets-restaurants, la sécurité de l’emploi.

Prenons un exemple concret : un freelance qui facture 300 euros par jour gagne-t-il 6000 euros par mois ? 

  1. Il faut savoir qu’en freelancing, vous n’êtes payé que pour des missions clients et non pendant votre prospection, vos week-ends, vos vacances…Ainsi, on considère que le temps de travail sera réparti sur 220 jours/ an (100 jours de week-end et 6 semaines de vacances/ maladie) tandis qu’un salarié est payé sur une base de 365 jours/ an 
  2. Toutefois, la probabilité de facturer 220 jours est très faible puisqu’être freelance implique d’avoir beaucoup de rôle (prospection, gestion administrative, communication sur les réseaux sociaux…), c’est pourquoi il est indispensable de répercuter le prix non facturé de ces tâches sur le TJM - On estime alors le temps de travail consacré aux missions à 130 jours/ an (soit 60%)
  3. Il faut ensuite penser aux charges sociales qui sont variables d’un statut juridique à un autre, aux revenus fiscaux du foyer et au lieu de résidence (pour la CFE par exemple)
  4. Les charges liés aux frais professionnels sont également à prendre en compte
  5. En bref, la facturation élevée des freelances est expliquée par les raisons précédentes et un freelance qui facture 300 euros/ jour ne gagne pas vraiment 6000 euros/ mois. 

N'hésitez pas à estimer votre TJM avec notre simulateur !

👉🏻 Les 10 questions à se poser avant de sauter le pas 

✔️ Pourquoi j’aimerais devenir freelance ? 

C’est une question banale mais qui prend toute son importance si l’intention de devenir freelance vous a traversé l’esprit ! Il faut être conscient de la réalité du freelancing et comprendre les raisons de son souhait d’être indépendant. Si vous ne parvenez pas à comprendre votre envie soudaine de vous lancer, vous devriez peut-être faire un point sur vos réelles aspirations et motivations. 

Si vos intentions de vous lancer sont purement financières, attention ! Un freelance ne se rémunère décemment qu’après la première année d’activité. C’est là un enjeu que vous devrez intégrer avant de prendre une décision car cela peut-être difficile sur du court-terme.

✔️ Est-ce le bon moment pour me lancer ?

Une fois que vous êtes sûrs de vouloir l’être, il faut se demander si c’est le bon moment pour lancer son activité. Ne perdez pas pieds et anticipez la réalité que vous devrez affronter. Votre situation familiale et financière est importante à prendre en considération et vous devez être sûr de pouvoir tout gérer. Si vous vous rendez compte que l’idée est prématurée, remettez votre projet à plus tard et dites-vous que vous aurez plus de temps pour organiser votre nouvelle activité.

✔️ Est-ce vraiment fait pour moi ? 

Vous pouvez très bien avoir l’âme entrepreneuriale mais pas l’âme freelance. En effet, être freelance demande de travailler en solo la plupart du temps. Vos journées de travail ne vous permettent pas forcément de nouer du lien social et c’est une dimension à prendre en compte lors de votre choix. Ce sont des doutes, du management et du courage que vous ne pourrez pas vraiment partager au quotidien avec un collaborateur. Pour plus d’informations sur la gestion du stress et de l’incertitude, n’hésitez pas à suivre le lien suivant : 

✔️ Quel statut juridique choisir en indépendant ? 

Pesez bien le pour et le contre concernant le choix de la forme juridique de votre entreprise ! En effet, chaque structure est dotée d’avantages et d’inconvénients et pour chaque cas individuel l’une sera plus adaptée que l’autre et vice-versa. Le régime d'autoentrepreneur peut sembler intéressant si vous désirez conserver la sécurité de l’emploi à côté de cela. Le régime EURL ou SASU peut être également intéressant si vous souhaitez vous associer dans l’avenir puisque vous pourrez facilement changer de statut en SARL ou SAS pour intégrer l’associé. 

✔️ Est-ce que mon projet est viable ? 

Vouloir être indépendant, c’est une chose mais développer son activité sur un marché propice c’en est une autre ! Avant de vous lancer, vérifiez si les prestations ou services que vous souhaitez mettre en place pourraient intéresser de potentiels clients. Et si le marché est prospère, ne vous arrêtez pas là et étudiez la concurrence, les prix pratiqués, les offres…

✔️ Comment me démarquer ? 

En sachant que vous ne serez sûrement pas seul sur le marché, il est essentiel d’élaborer une stratégie de différenciation. Vous ne ferez pas le poids face à des entreprises implantées depuis plusieurs années si vous ne proposez pas quelque chose de différenciant. 

✔️ Qui cibler ? 

Après avoir analysé la concurrence, il est essentiel d’étudier vos potentiels prospects. Vous devez prendre plusieurs dimensions en compte comme leurs habitudes de consommation, leurs modes de vie, leurs budgets, leurs attentes, leurs besoins… N’hésitez pas à préparer un questionnaire qui pourrait vous être utile si vous allez à la rencontre de potentiels clients sur le terrain. 

✔️ Par quels moyens vais-je pouvoir communiquer ? 

Se démarquer passe non seulement par l’offre de service que vous proposerez mais également par la communication et l’image que vous ferez passer auprès de vos prospects. Un site internet peut être très utile pour développer votre activité et accroître votre couverture. Ne négligez pas les réseaux sociaux qui constituent depuis plusieurs années, une mine d’or du réseautage et des liens sociaux : LinkedIn, Facebook… Misez également sur les communications plus traditionnelles en mettant l’accent sur les cartes de visite, les mails, les flyers…

👉🏻 Marre d’être Freelance ?

Beaucoup ont tenté l’expérience du freelancing mais certains ont décidé de revenir à la sécurité de l’emploi en recherchant un CDI et en quittant ce monde d’indépendance. 

➡️ Plusieurs raisons les ont poussé à revenir sur leur décision : 

  • Les difficultés pour trouver un appartement, obtenir un prêt immobilier, ou encore à trouver des informations concrètes pour les retraites des freelances ont convaincu certains freelances de quitter leur activité. Face à un salarié en CDI, les freelances sont beaucoup plus lésés et même s' ils gagnent bien leur vie. 
  • L’incertitude : en étant freelance, il est compliqué de se projeter et d’organiser ses vacances par exemple. Les missions surviennent au compte-goutte ce qui rend l’année plus ou moins incertaine surtout en début d’activité.
  • La gestion administrative constitue un point noir mais tout freelance doit s’y coller à moins d’externaliser ses tâches, encore faut-il en avoir les moyens. 
  • Les désavantages concernant le congé maternité, les arrêts maladies, le chômage… constituent très peu de sécurité en freelancing.
  • Les retards de paiement : beaucoup se plaignent de ne pas être payés en temps et en heure. Tentez de mettre tout en œuvre pour éviter les impayés en freelance.
  • La solitude et le manque de contact durant le quotidien de freelance. Trouver la motivation, faire du télétravail, se forcer à respecter des horaires.
🔎 Vous cherchez des missions en tant que freelance ?
Nous vous proposerons des missions intéressantes, en remote avec un bon TJM
 Inscrivez-vous

Initiative proposée par Freelance-Stack.io

⚡️ La plateforme des freelances, consultants et indépendants :
+400 codes promos sur les meilleurs outils digitaux.

En savoir plus sur Freelance-Stack.io
linkedin facebook pinterest youtube rss twitter instagram facebook-blank rss-blank linkedin-blank pinterest youtube twitter instagram